Les trois coûts cachés dans votre configuration multicloud

Les trois coûts cachés dans votre configuration multicloud

  • 11 juillet 2022

Si vous cherchez à améliorer les résultats de votre entreprise, sachez que le cloud implique des coûts rampants dont vous devez tenir compte. Voici comment les gérer.

Chacun sait que se connecter au cloud a un coût. Qu’il s’agisse de frais d’abonnement ou de forfaits de stockage, votre facture cloud peut monter en flèche rapidement.

Le multicloud est de plus en plus prisé (selon les estimations, 94 % des organisations devraient opter pour un réseau multicloud d’ici 2024 ), et le passage au modèle « travailler depuis n’importe où » a été favorisé par la pandémie de COVID-19. Cette configuration présente de nombreux avantages pour les performances, la sécurité et la gestion de votre réseau . Mais sans la bonne configuration, les coûts peuvent facilement s’accumuler là où vous les attendez le moins. Fort heureusement, il existe des moyens de réduire et de gérer ces coûts cachés afin d’éviter des surprises dans votre fonctionnement multicloud.

Les avantages

Lorsque votre entreprise se connecte à plusieurs fournisseurs de cloud, vous pouvez bénéficier de nombreux avantages que les configurations réseau classiques ou à un seul cloud ne peuvent offrir. Tout d’abord, vous vous donnez la liberté de choisir le meilleur parmi les fonctionnalités dont vous avez besoin, sans être bloqué par un fournisseur (en continuant d’utiliser un service car changer de fournisseur n’est pas pratique). Vous disposez également d’un plan de reprise après sinistre sûr et économique en cas de défaillance inattendue de l’un de vos fournisseurs adjacents en raison d’une violation des données ou d’une panne du système.

Vous apprenez encore les ficelles du multicloud ? Lisez notre Guide du débutant 2022 et découvrez d’autres avantages pour votre entreprise.

Les coûts cachés

Sans une bonne planification, la commodité du cloud peut se payer au prix fort. En plus des frais de connexion inévitables, il existe trois catégories de coûts à prendre en compte dans la budgétisation des dépenses cloud de votre entreprise :

  • 1. Les frais de sortie – les coûts liés au transfert des données en dehors d’un fournisseur de services cloud (CSP)
  • 2. Les frais de réseau sous-jacent – les coûts d’installation et de gestion de la connectivité vers et entre les clouds
  • 3. Le hairpinning des données de cloud à cloud – le coût du routage entre les clouds via un centre de données sur site (qui peut être réduit en utilisant un routeur cloud virtuel).

Frais de sortie

Bien que vous puissiez migrer autant de données que vous le souhaitez vers un CSP, leur acheminement vers l’extérieur vous sera facturé au nombre de Go, d’où le terme de sortie, qui signifie « quitter ». Ces frais sont cachés car ils sont généralement facturés à terme échu. Ils peuvent donc augmenter en coulisses à mesure que les applications continuent d’extraire les données. La surveillance et la gestion des frais de sortie peuvent devenir un défi considérable pour les grandes entreprises qui s’appuient sur plusieurs fournisseurs de cloud pour l’exécution de charges de travail au niveau mondial.

Ces frais peuvent varier en fonction du volume de données déplacées et de leur destination (le transfert de données entre les zones de disponibilité sera moins coûteux, mais le transit à travers les continents, par exemple, peut faire grimper la facture cloud). De plus, tous ces frais sont facturés plus cher lors du routage du trafic ou des données via une connexion publique comme Internet.

Ainsi, bien que les frais de sortie puissent constituer un obstacle inattendu à la croissance de votre entreprise, il existe des méthodes pour ne pas vous ruiner.

AdobeStock_509405119-1-2048x1360

Comment réduire vos frais de sortie

Il existe quelques moyens de vous prémunir contre les frais de sortie cachés et onéreux. En organisant et en migrant stratégiquement la quantité de données que vous stockez sur les différents clouds, vous pouvez réduire efficacement les factures de sortie des CSP et allouer une enveloppe plus conséquente aux éléments dont vous avez besoin.

Vous devez d’abord établir les connexions via un réseau privé et sécurisé au lieu de passer par un VPN Internet public risqué. Les CSP vous en récompenseront pour les raisons suivantes : En vous connectant à la propre connexion privée de chaque fournisseur (par exemple, AWS Direct Connect ou Microsoft Azure ExpressRoute), vos frais de sortie seront considérablement réduits avec la migration vers le cloud.

Vous pourrez aussi intégrer davantage de flexibilité dans la conception de votre infrastructure multicloud. Lorsque vous utilisez un réseau en tant que service (NaaS) dans votre entreprise, vous louez des services de mise en réseau auprès de fournisseurs de cloud pour exploiter votre propre réseau . Vous n’avez donc pas besoin de votre propre infrastructure, vous pouvez personnaliser plus rapidement et facilement votre configuration et augmenter ou réduire vos capacités de stockage et de migration à mesure que les besoins de votre entreprise évoluent.

Découvrez comment le réseau en tant que service (NaaS) de Megaport peut vous aider.

Le stockage connecté au cloud permet à votre entreprise d’exploiter des capacités avancées d’analyse des données et de deep learning partagées sur plusieurs clouds . Vous accédez ainsi aux différentes applications dont vous avez besoin et réduisez considérablement la nécessité de déplacer des données vers et depuis votre environnement sur site.

Vous pouvez également surveiller quelles données sont stockées et où, de façon à minimiser efficacement la réplication là où elle n’est pas nécessaire. Lorsque vous synchronisez des données sur plusieurs clouds (généralement pour la sauvegarde à des fins de récupération) ou entre différents fournisseurs sur site et fournisseurs de cloud, le trafic de données augmente et peut entraîner des frais de sortie. En effectuant l’évaluation des exigences de sauvegarde des données critiques, la vérification des doublons inutiles et la compression des fichiers avant leur transfert dans le cloud, vous réduirez ces frais dans des proportions considérables.

Réseau sous-jacent

Bien que le cloud s’apparente à un nuage dans le ciel, son existence n’est possible que grâce à l’infrastructure complexe construite et entretenue sur le terrain. Le réseau sous-jacent désigne l’infrastructure réseau physique et/ou virtuelle qui permet de connecter une entreprise à un CSP.

Par exemple, les infrastructures de réseau virtuel comme le NaaS ont des coûts variables qui dépendent de la configuration que vous choisissez et offrent diverses capacités en fonction des besoins de votre entreprise. Les clients paient généralement selon une facturation mensuelle ou à la demande pour un service complet qui comprend le matériel et la gestion.

Comment réduire les coûts de réseau sous-jacent

En choisissant un NaaS évolutif et sécurisé plutôt qu’une connexion non évolutive auprès d’un fournisseur de télécommunications ou que l’Internet public, vous bénéficiez d’un contrôle accru et d’une meilleure visibilité sur chaque composant de votre réseau multicloud. Vous pouvez alors surveiller les performances du réseau sous-jacent de manière efficace, et identifier précisément les défaillances ou les points faibles du réseau. L’offre NaaS de Megaport vous permet de consulter ces statistiques sur un portail accessible et complet.

Comme le NaaS réduit les incidents de redondance qui entraînent des coûts liés à la perte de productivité et aux temps d’arrêt, il constitue une excellente méthode pour réduire les coûts associés aux sous-couches physiques traditionnelles. Le NaaS permet également l’automatisation des tâches via une interface de programmation d’application (API) pour une meilleure productivité, ce qui réduit les coûts des ressources et améliore l’évolutivité de votre entreprise puisque vous ne payez que ce que vous utilisez.

illustration

Hairpinning des données de cloud à cloud

Sans la bonne configuration de routage, les réseaux multicloud d’entreprise s’appuient fortement sur le « hairpinning » (circuit de communication entre points de sortie), ou la redirection du trafic (backhauling). Selon cette méthode, les données circulent entre les CSP via un environnement sur site, souvent un centre de données, entre les environnements cloud.

Lorsque les données passent d’un CSP à l’autre, elles doivent voyager plus loin à travers un réseau plus complexe. Vos dépenses cloud peuvent alors monter en flèche puisque la distance supplémentaire parcourue vous est facturée. De plus, le nombre de points de défaillance potentiels étant plus nombreux et le trajet plus long du point A au point B, vous pouvez également subir une latence plus élevée et une baisse des performances.

Comment réduire les coûts de hairpinning

Pour réduire les coûts de hairpinning, les entreprises doivent disposer d’une configuration multicloud qui permet aux données de transiter non seulement vers et depuis les clouds, mais aussi entre les clouds, ce qu’on appelle « routage cloud virtuel ».

Les routeurs cloud virtuels fonctionnent sur une sous-couche NaaS et permettent de créer des connexions intercloud sans matériel. Les données sont ainsi acheminées directement d’une application cloud à l’autre sans sacrifice en termes de coûts, de performances ou de redondance du réseau.

En utilisant un routeur cloud virtuel comme un Megaport Cloud Router (MCR), par exemple, les connexions intercloud sont également faciles à configurer : déployez simplement une connexion transversale virtuelle (VXC) via le portail Megaport pour connecter vos clouds en quelques minutes et étendre les avantages de la facturation à la demande de votre configuration NaaS dans votre multicloud.

Découvrez comment un MCR peut changer la manière dont vous interagissez avec le cloud.

Conclusion

Bien que les coûts cachés liés au multicloud puissent grimper, il existe des moyens de les identifier et de les réduire pour économiser sur vos dépenses cloud globales. En examinant vos frais de sortie, en utilisant des NaaS privés et sécurisés et en adoptant le routage de cloud à cloud, vous réduirez considérablement les frais de sortie rampants et profiterez de nombreux autres avantages.

En outre, en établissant une carte stratégique des chemins de migration simplifiés et économiques vers le cloud au sein de votre infrastructure multicloud, vous permettrez à votre entreprise de réaliser des économies au profit des éléments dont vous avez le plus besoin.

Balises:

Articles associés

Questions-réponses sur Q-in-Q, première partie

Questions-réponses sur Q-in-Q, première partie

Dans cette série de blog en deux parties, nous fournirons quelques informations de base sur le balisage VLAN à double empilage, également connu sous le nom de « Q-in-Q » ou encore « 802.

Lire la suite
Questions-réponses sur Q-in-Q : deuxième partie

Questions-réponses sur Q-in-Q : deuxième partie

Suite à notre dernier article (http://www.megaport.com/blog/q-in-q-questions-answered-part-1/ ) dans lequel nous avons présenté le concept des balises VLAN empilées (Q-in-Q), nous nous concentrerons dans cette deuxième partie sur Microsoft Azure et l’offre de produits ExpressRoute fournissant une connectivité directe dans l’environnement de cloud public Azure.

Lire la suite
Devez-vous adopter l’architecture d’accès au réseau à confiance zéro ?

Devez-vous adopter l’architecture d’accès au réseau à confiance zéro ?

De sa nature à son fonctionnement, nous explorons l’accès au réseau à confiance zéro (Zero Trust Network Access, ZTNA) et déterminons s’il est temps pour votre entreprise d’adopter une architecture à confiance zéro.

Lire la suite