Connectivité multicloud : un guide complet

Connectivité multicloud : un guide complet

Si vous ne connaissez pas bien le multicloud, il peut être délicat de savoir comment se lancer. Ce guide complet évoque les bases du multicloud, comment le multicloud peut bénéficier à votre entreprise et comment se lancer.

Même si vous ne connaissez que très peu le cloud, vous avez probablement entendu un peu partout le terme multicloud – et ce, pour une bonne raison. On estime que 94 % des entreprises auront adopté un réseau multicloud d’ici à 2024 , c’est une configuration que beaucoup utilisent pour remplacer leur infrastructure traditionnelle.

En résumé, le multicloud signifie tout simplement plusieurs clouds. Si une entreprise opte pour le multicloud plutôt que de « faire appel à un fournisseur pour l’hébergement cloud, le stockage et la pile d’applications entière, dans une configuration multicloud, elle en utilise plusieurs. » Lorsque l’on parle de multicloud, on évoque généralement la suite de fournisseurs de services cloud (CSP) majeurs, c’est-à-dire Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure et Google Cloud, qui représentaient respectivement 33 %, 21 % et 10 % des parts du marché cloud au T4 de 2021 – mais il existe des dizaines d’autres fournisseurs.

1. Qu’est-ce que le multicloud ?

En bref, le multicloud désigne l’usage de services cloud provenant de plus d’un fournisseur. Une stratégie multicloud peut inclure certains ou une combinaison des éléments suivants : plusieurs fournisseurs cloud, plusieurs comptes cloud, zones de disponibilité cloud multiples et/ou plusieurs régions cloud ou sur site.

Qu’est-ce que la mise en réseau multicloud ?

La mise en réseau multicloud, en particulier, est la connectivité et/ou la gestion de la connectivité avec plusieurs clouds, ce qui permet un modèle de déploiement du cloud computing holistique et riche en fonctionnalités.

L’Institut national américain des normes et de la technologie définit les différents modèles de déploiement du cloud computing de cette manière :

  • Cloud privé : L’infrastructure cloud est provisionnée pour l’usage exclusif d’une seule entreprise comportant plusieurs consommateurs. Elle peut être détenue, gérée et exploitée par l’entreprise, un tiers ou les deux et être sur ou hors site.
  • Cloud public : L’infrastructure cloud est provisionnée pour une utilisation ouverte par le grand public. Elle peut être détenue, gérée et exploitée par une entreprise, un établissement scolaire ou une organisation gouvernementale, ou les trois. Elle peut être sur le site du fournisseur cloud.
  • Cloud hybride : L’infrastructure cloud est une composition de deux infrastructures cloud distinctes (privées ou publiques) ou plus, qui restent des entités uniques mais sont liées par une technologie standardisée ou propriétaire qui permet la portabilité des données et applications.

La mise en réseau multicloud utilise une variété de technologies de virtualisation réseau, d’intégration et de couche d’application pour garantir que les applications fournies depuis différents clouds sont accessibles pour les utilisateurs finaux des entreprises.

2. Quels sont les avantages de la technologie de mise en réseau multicloud ?

L’utilisation de plusieurs clouds s’accompagne de nombreuses difficultés de mise en réseau :

  • Chaque cloud public a des réseaux légèrement différents. Les capacités, la topologie et la disponibilité de bande passante peuvent toutes être modérément distinctes, ce qui rend la gestion, l’administration et l’orchestration complexes.
  • Les clouds publics ne sont pas conçus pour se connecter l’un à l’autre, ce qui rend difficile l’exploitation d’applications sur plusieurs clouds.
  • Les risques concernant la sécurité et la conformité doivent également être pondérés pour gérer des réseaux multicloud.

Découvrez comment simplifier la gestion de votre multicloud ici.

La technologie de mise en réseau multicloud peut offrir un riche ensemble de fonctionnalités pour résoudre le besoin en meilleure visibilité sur la mise en réseau qui fait fonctionner les services cloud, ce qui optimise les retours sur investissement en matière de cloud. Une architecture multicloud est par nature de bout en bout et s’avère être bien plus qu’un simple réseau de centres de données et de clouds publics. Elle inclut la possibilité de connecter des applications l’une à l’autre ainsi qu’à des sites de campus et de succursale. La technologie de réseau multicloud fournit également les avantages suivants :

  • Faible latence : Accéder aux données et applications stockées à des emplacements disparates dans le cloud n’est pas immédiat. Les retards ou les latences se produisent lorsque le trafic doit passer par plusieurs nœuds avant d’atteindre les utilisateurs finaux. Avec le réseau multicloud adapté, la région cloud la plus proche des utilisateurs finaux peut fournir ces données, ce qui réduit la latence. Des routeurs cloud peuvent également être déployés pour raccourcir le chemin entre l’application et l’utilisateur final. Cette capacité est particulièrement utile pour les entreprises ayant besoin de fournir des données à différents emplacements géographiques tout en garantissant une expérience unifiée pour les utilisateurs finaux.
  • Indépendance : Si les fournisseurs rendent simple la migration des charges de travail vers leur cloud, le piège est que les clouds publics tendent à encourager les clients à laisser leurs données et applications au sein de leur infrastructure. Il est par conséquent difficile (et coûteux) de partir. Cela contredit l’une des raisons principales qui poussent à migrer vers le cloud : la capacité à exécuter des applications sans se soucier de l’infrastructure sous-jacente. Mais les technologies de réseau multicloud permettent aux entreprises d’assortir plus facilement les plateformes et fournisseurs et d’éviter d’être bloquées avec des fournisseurs cloud individuels. Les entreprises utilisant des technologies de réseau multicloud ont également la possibilité de reconfigurer leur infrastructure cloud à mesure que les besoins des entreprises changent.
  • Reprise après sinistre : Les services cloud d’aujourd’hui sont fournis par plusieurs centres de données redondants dans un réseau cloud unique. Même si les fournisseurs proposent traditionnellement un haut degré de disponibilité dans le cadre de leur SLA (99,9 % au moins), si un incident peu probable se produit, cela se traduit par un temps d’arrêt pour la plupart des entreprises. Avec une charge de travail distribuée dans plusieurs réseaux cloud, le risque de temps d’arrêt est bien plus bas qu’avec un seul cloud. Les architectures multicloud fournissent également plus d’options pour réagir proactivement et réduire le risque.

La complexité, les coûts et les risques d’exécuter un environnement multicloud peuvent sembler se multiplier, mais avec le bon éventail d’outils pour surveiller et administrer efficacement un réseau de réseaux, les entreprises peuvent réduire en partie ces risques et cette complexité de gestion.

3. Quels sont les moyens les plus communs de se connecter au multicloud ?

Connexion d’Internet public au CSP

Le moyen le plus commun de connecter votre réseau de vaste zone (WAN) au cloud est d’utiliser une connexion d’Internet public vers un fournisseur cloud. Il y a deux façons de procéder, toutes deux utilisent un VPN :

  • La méthode la plus basique est d’exécuter un tunnel VPN depuis une infrastructure sur site vers le VPN de réseau du fournisseur de services cloud.
  • L’autre manière est de déployer un réseau étendu défini par logiciel (SD-WAN) dans un réseau de CSP et s’y connecter via un tunnel VPN depuis l’emplacement de réseau de l’entreprise. Les avantages de cette méthode incluent la visibilité des types de trafic qui vont du WAN de l’entreprise vers le cloud, les performances de bout en bout et la facilité de gestion de la configuration/des politiques de réseau.

Il existe de nombreux écueils potentiels concernant l’exécution de tunnels VPN via le cloud public – en particulier l’évolutivité et la complexité. Découvrez-en plus dans notre article de blog,Le coût masqué de l’exécution du SD-WAN hébergé dans le cloud pour IaaS.

Ports cloud privés

Une autre méthode pour connecter votre WAN au cloud consiste à acheter des ports de cloud privé auprès de vos CSP. Utiliser des services de port cloud privé comme AWS Direct Connect ou Microsoft Azure ExpressRoute peut permettre d’obtenir des performances et une sécurité meilleures que la connectivité d’Internet public à ces clouds. Les connexions sont privées, directes et gérées par l’hyperscaler et de ce fait moins vulnérables face au détournement BGP via l’Internet public ou à d’autres risques de cybersécurité.

Toutefois, il existe une limitation majeure de cette méthode pour le multicloud. Les connexions sont en un à un, cela signifie que vous devez configurer une connexion privée de votre côté de l’infrastructure sous la forme d’un circuit MPLS, d’une connexion Ethernet ou de service de connexion transversale numérique dans un centre de données ou dans le cadre de l’offre d’un transporteur. Le cas d’utilisation pour les ports de cloud privé est réellement le plus adapté pour les applications à fort trafic qui sont le mieux hébergées dans un seul cloud.

Si vous faites partie des 90 % d’entreprises qui utilisent plusieurs services cloud, vous pourriez avoir besoin d’une méthode qui est 1) plus flexible et 2) plus évolutive. C’est là où les hubs de cloud privé et les fournisseurs SDCI entrent en jeu.

Hubs de cloud privé

Il existe un vaste choix de hubs de cloud privé au sein du secteur de la colocation. Beaucoup des opérateurs de centre de données majeurs déclarent fournir des connexions privées faciles et préprovisionnées vers plusieurs fournisseurs cloud.

L’écueil est, bien entendu, que vous devez effectuer la colocation entre les quatre murs de l’opérateur de centre de données pour accéder à son hub de cloud privé. Si votre entreprise est connectée à plusieurs CSP, vous devrez gérer la sécurité, la facturation et les SLA avec chacun de ces fournisseurs cloud. L’opérateur de centre de données ne pourra pas vous aider. Les hubs de cloud privé ne proposent généralement pas les on-ramps de CSP supplémentaires dans différents environnements d’opérateur de centre de données (DCO), ce qui vous empêche de maximiser la résilience.

En bref, vous serez susceptible de payer un prix élevé pour avoir la possibilité de vous connecter à plusieurs clouds dans un seul emplacement si vous n’avez pas encore effectué la colocation dans les centres de données du hub de cloud privé.

Prenez le contrôle de votre multicloud en découvrant les trois coûts cachés dans votre configuration.

Interconnexion cloud définie par logicielle privée (SDCI)

Une méthode similaire pour utiliser des hubs de cloud privé est de se servir d’une SDCI. Avec une SDCI, vous pouvez établir des connexions privées à court ou long terme avec de nombreux fournisseurs cloud différents via pointer-cliquer. Ces connexions réseau sont préprovisionnées parmi de nombreux opérateurs de centres de données. Vous ne devez donc pas vous limiter aux quatre murs d’un seul fournisseur de colocation.

Concernant les SLA, les fournisseurs de SDCI agissent essentiellement comme des fournisseurs de services de réseau proposant leur propre SLA afin que les clients n’aient pas à gérer de nombreux fournisseurs cloud avec des besoins techniques et administratifs différents. Le réseau des fournisseurs de SDCI est étroitement intégré aux réseaux des CSP majeurs, ce qui permet aux clients d’activer facilement et rapidement les connexions multicloud et de gérer aisément le multicloud.

Découvrez en détail comment intégrer votre pile cloud pour le multicloud.

4. Comment déployer la connectivité multicloud

Comment fonctionne la connectivité multicloud ?

La connectivité multicloud est la manière dont les ingénieurs réseau connectent les environnements cloud ensemble – mais comment fonctionne-t-elle exactement ?

Chaque fournisseur de services cloud, qu’il s’agisse de Microsoft Azure ou d’AWS, a ses propres capacités de réseau. Souvent, ces capacités et caractéristiques dépendent de chaque cloud. Par exemple, une connexion dédiée dans AWS est appelée AWS Direct Connect tandis que dans Azure, son nom est ExpressRoute .

  • Utiliser un centre de données : Il est possible de connecter le centre de données d’une entreprise en tant que hub ou nœud entre les clouds dans une conception de réseau multicloud hybride. Les entreprises utilisent souvent des tunnels VPN pour connecteur leur centre de données au cloud mais peuvent également se servir de connexions dédiées qui sont privées et sécurisées comme AWS Direct Connect ou ExpressRoute.
  • Utiliser un MPLS géré par le transporteur : Les entreprises peuvent connecter leurs environnements cloud via leurs transporteurs qui géreraient la connectivité MPLS de chaque cloud.
  • Utiliser un routeur de cloud virtuel : Il est possible d’utiliser un fournisseur de réseau en tant que service (NaaS) pour activer un appareil virtuel qui route le trafic entre les environnements cloud.

Comment le filtrage des routes peut améliorer votre multicloud.

Quels sont les avantages et inconvénients de chaque méthode de connectivité multicloud ?

Utiliser un centre de données dans une conception de multicloud hybride

Les avantages

Utiliser votre propre centre des données en tant que hub ou nœud de réseau entre les environnements cloud dans une conception de réseau multicloud hybride présente de nombreux avantages. Tout comme avec n’importe quelle infrastructure sur site, l’entreprise a plus de contrôle sur son réseau cloud. Elle peut mettre ses propres politiques de sécurité multicloud en application sur les données revenant vers son centre de données depuis les environnements cloud, ce qui garantit que la conformité se trouve entre les mains de l’entreprise.

Les inconvénients

Cette méthode peut coûter plus cher quand le trafic doit être hairpinné au niveau du centre de données et entre les environnements cloud, ce qui peut s’accompagner de frais de sortie plus élevés. Les performances du réseau pourraient également être affectées du fait de l’augmentation de la distance entre l’environnement cloud et le centre de données, si le centre de données n’est pas dans la même région géographique que la région cloud. Les performances d’application pourraient être concernées par une latence augmentée. Les performances réseau peuvent également être affectées par le manque d’équipement d’entreprise capable de gérer les rafales de bande passante – se produisant notamment avec des problèmes persistants de chaîne d’approvisionnement mondiale .

Utiliser un centre de données en tant que point critique dans votre réseau multicloud augmente également le risque de temps d’arrêt dû à la dépendance envers un point de présence physique, qui a un risque de panne plus élevé.

Utiliser un MPLS géré par le transporteur

Les avantagesUtiliser son propre transporteur pour gérer les connexions MPLS vers les clouds est l’une des approches les plus simples qu’une équipe de mise en réseau cloud peut adopter. Le transporteur exécute simplement une ligne privée vers le fournisseur cloud et gère cette connexion pour l’entreprise. Les fournisseurs cloud majeurs nouent souvent des partenariats avec les transporteurs majeurs, ce qui permet à l’entreprise de facilement transférer la connectivité cloud vers cloud à son transporteur et un appareil géré par le transporteur.

Les inconvénients

C’est habituellement la méthode la plus coûteuse. Néanmoins, les circuits MPLS sont non seulement chers mais s’accompagnent également de contrats à long terme. Installer et désinstaller ces connexions peut prendre des semaines car ce processus est traditionnellement manuel. Et pour les entreprises qui ont à cœur le contrôle de leurs réseaux, c’est le transporteur et non l’entreprise qui gère la connectivité et l’équipement.

Lors de la signature d’un contrat de MPLS à long terme, les équipes IT doivent planifier précisément ce dont elles auront besoin de consommer. Des prévisions imprécises entraîneront le gaspillage d’argent lié à au surprovisionnement, ou pire, le manque de bande passante lors des pics de demande.

Utiliser un routeur de cloud virtuel

Les avantages

La pratique de plus en plus commune de l’activation d’un routeur cloud est pratiquement la manière la plus facile et rapide de connecter des environnements cloud disparates et les charges de travail d’application hébergées en leur sein. Un routeur cloud virtuel peut être provisionné près de vos régions cloud avec des conditions flexibles. Vous pouvez donc l’augmenter et le réduire selon vos besoins. Les performances réseau seront également susceptibles de s’améliorer car le trafic ne doit pas être hairpinné vers un centre de données.

En outre, les équipes IT peuvent confier les responsabilités liées à la surveillance et à l’entretien du réseau à leur fournisseur. Elles ont ainsi un souci de moins et peuvent potentiellement réduire les coûts de maintenance de l’équipement du centre de données.

Les inconvénients

De nombreux fournisseurs de routeurs cloud virtuels ne proposent pas leur service comme une instance de machine virtuelle dédiée, ce qui empêche les clients d’avoir leur propre réseau privé dédié. Cherchez un fournisseur qui propose une connexion privée dédiée.

Configurer le multicloud avec Google Cloud Platform. Premiers pas.

Dois-je utiliser la connectivité Internet, la connectivité privée ou des circuits MPLS ?

La connectivité Internet au cloud est la solution la plus pertinente pour les cas d’utilisation à faible bande passante. Si vous avez une application traditionnelle dans le cloud qui ne nécessite pas une disponibilité élevée, il est pertinent de s’appuyer sur les tunnels VPN. Ils sont faciles à gérer et peu coûteux.

La connectivité privée est habituellement indispensable pour les applications critiques. Les performances réseau et la sécurité améliorées ainsi que la fiabilité font que ces dépenses supplémentaires valent la peine pour, disons, votre système ERP ou CRM qui est crucial pour que les employés internes puissent avoir un accès via des liens privés pour les exigences de conformité.

Les circuits MPLS sont également fiables et prévisibles et adaptés aux applications critiques. Mais la connectivité MPLS peut être coûteuse et peu flexible du fait des contrats à long terme qui les accompagnent et des longs délais d’installation et de désinstallation. La connectivité privée est donc une option plus agile.

Quel est le moyen le plus simple de se connecter au multicloud ?

La méthode la plus commune utilisée est les tunnels VPN ou IPsec vers chaque environnement de cloud public. Cette méthode est facile à configurer et pertinente dans les cas d’utilisation à faible bande passante dans lesquels vous ne transportez pas de gros volumes de données entre votre centre de données et le cloud. Une autre méthode commune est la connectivité directe et dédiée à votre fournisseur de cloud public. Par exemple AWS Direct Connect ou Azure ExpressRoute.

La manière la plus facile de se connecter au multicloud, toutefois, est d’utiliser le NaaS qui vous donne accès à n’importe quel cloud souhaité dans pratiquement n’importe quelle région cloud du monde, via un portail défini par logiciel et à la demande. Plutôt que de configurer un VPN qui a des contraintes de bande passante et de fiabilité ou d’activer des connexions individuelles vers chaque cloud public, vous pouvez tout faire à un seul endroit en pointer-cliquer avec une mise en réseau définie par logiciel.

Comment obtenir une connectivité multicloud plus rapide ?

Chaque fournisseur de cloud public a sa propre offre sécurisée et dédiée qui promet une connectivité plus rapide à différents niveaux de bande passante. AWS Direct Connect, par exemple, offre une connexion dédiée à 1 Gbit/s, 10 Gbits/s ou 100 Gbits/s. Azure ExpressRoute fournit des circuits similaires avec des limites de bande passante de 50, 100, 200 et 500 Mbits/s et 1, 2, 5 et 10 Gbits/s. Utiliser un routeur de cloud virtuel vous permettra également de migrer vos données directement d’un cloud à un autre pour une configuration beaucoup plus rapide.

5. Comment obtenir une connectivité multicloud plus sécurisée ?

Les entreprises utilisent de plus en plus de clouds publics pour prendre en charge un nombre croissant d’applications distribuées grâce au travail hybride, elles peuvent améliorer la sécurité dans la connectivité multicloud ou la mise en réseau de plusieurs manières.

Préférez la connectivité privée à la connectivité Internet

Il existe plusieurs méthodes de connectivité privée disponibles pour les ingénieurs réseau, comme les connexions dédiées provenant de fournisseurs de services cloud, les circuits MPLS gérés de transporteurs ou une connexion privée définie par logiciel de NaaS. Toutes les méthodes améliorent la sécurité du multicloud en contournant l’Internet public qui est vulnérable au détournement de nœuds et de route BGP.

Entretenez une politique de conformité et de sécurité

Appliquer une politique de sécurité basée sur les applications et cohérente à la fois sur vos environnements cloud et votre infrastructure sur site est une mission délicate. Les entreprises conçoivent souvent un réseau multicloud hybride pour garantir le fait que les données critiques reviennent vers l’infrastructure sur site pour que les politiques de sécurité soient appliquées.

Envisagez de vous tourner vers le SD-WAN et le SASE

Le Service d’accès sécurisé en périphérie (SASE) permet aux entreprises d’appliquer des solutions de sécurité de réseau en tant que service. Voici quelques exemples : le filtrage de DNS et d’URL, le pare-feu en tant que service (FWaaS), l’accès au réseau à confiance zéro (ZTNA) et autres. Les entreprises peuvent orchestrer leur réseau en pointer-cliquer et de manière définie par logiciel.

Qu’est-ce que le SASE et comment fonctionne-t-il ? En savoir plus ici.

Quelles sont les bonnes pratiques pour une connectivité multicloud sécurisée ?

Avec des charges de travail interconnectées distribuées dans les centres de données sur site et clouds publics multiples, les ingénieurs réseau n’ont plus à se charger de garantir une mise en réseau multicloud sécurisée.

Le réseau d’entreprise d’aujourd’hui doit être conçu en tenant compte des applications. Certaines applications sont critiques tandis que d’autres sont traditionnelles et sont, peut-être, de moindre priorité. Les politiques de sécurité ne sont pas universelles. Appliquer une politique de sécurité multicloud dynamique et basée sur des règles et sur l’importance de l’application pour l’entreprise, plutôt que sur l’infrastructure sous-jacente, est un défi pour chaque équipe IT ou de mise en réseau. Les nouvelles technologies comme le SASE, le SD-WAN et le SSE permettent cette orchestration via un contrôleur centralisé avec une visibilité étendue sur les applications de l’entreprise.

Protégez mieux vos données avec le pare-feu en tant que service (FWaaS). En savoir plus ici.

Les architectures de réseau multicloud sécurisées prennent en compte :

  • La périphérie cloud qui connecte le WAN de l’entreprise au cloud dans les régions et entre plusieurs clouds publics. Elle peut consister en des passerelles de transit variées et des interconnexions cloud natives.
  • La périphérie WAN qui connecte les charges de travail sur site et les utilisateurs finaux à des réseaux externes via un WAN et/ou l’Internet privé. Les appareils SD-WAN déployés près d’une succursale ou d’un hub de télétravail sont des exemples de périphérie WAN.
  • La connectivité de transport (MPLS, Internet, LTE, 4G, 5G) reliant la périphérie WAN et cloud devient une partie de la structure SD-WAN permettant d’améliorer les performances et la rentabilité des applications.
  • Services de sécurité et définis par logiciel comme FWaaS, ZTNA, CASB et autres.

Comment relever les défis de la sécurité de la connectivité multicloud ?

Les conseils suivants peuvent vous aider à améliorer la sécurité de votre déploiement multicloud :

Appliquez des politiques cohérentes basées sur les applications

Pour les applications dans plusieurs clouds qui doivent être hautement disponibles, appliquez vos politiques de sécurité les plus strictes de manière cohérente dans ces clouds. Utilisez des outils automatisés pour synchroniser et orchestrer les politiques entre les fournisseurs cloud. Ces règles doivent être basées sur les spécificités de la charge de travail comme son importance, la criticité des données et les obligations de conformité.

Automatisez quand vous le pouvez

Soyez le responsable DevSecOps de votre entreprise et automatisez les analyses de sécurité de nouvelles machines virtuelles (MV) ou de conteneurs déployés dans plusieurs environnements cloud.

Surveillez, surveillez, surveillez

En utilisant un réseau défini par logiciel et des services de sécurité, vous pourrez surveiller les alertes, les journaux et les événements provenant de fournisseurs cloud disparates et recevoir des alertes et notifications.

Conformité dans les clouds

Chaque cloud public a des offres de sécurité et de conformité distinctes et gérer les différentes charges de travail ayant divers niveaux de criticité sur différents clouds peut faire de la conformité une tâche très complexe. Auditez la conformité dans les clouds de manière périodique à la recherche de potentielles violations et suggérez des solutions.

Découvrez-en plus sur les plus grands défis de sécurité multicloud actuels et sur les solutions pour en venir à bout.

6. Autres aspects à prendre en compte lors de la connexion au multicloud

Quelle est la différence entre le multicloud et le cloud hybride ?

Les termes « multicloud » et « cloud hybride » désignent des déploiements cloud qui intègrent plus d’un cloud. Toutefois, ils diffèrent par le type d’infrastructure cloud incluse. Une infrastructure de cloud hybride mêle deux types de cloud ou plus tandis que le multicloud mêle différents clouds du même type.

Pourquoi est-il important de le savoir et pouvez-vous déterminer quelles configurations seront adaptées à votre entreprise ? La sécurité et les coûts sont les principaux aspects à prendre en compte.

Sécurité

Une fois qu’un cloud est établi, qu’il soit public ou privé, il est exposé aux mêmes risques de sécurité qu’un autre cloud. La principale fonctionnalité de sécurité de tout cloud est sa découvrabilité (ou son manque de découvrabilité). Ainsi, un cloud privé est plus sûr car moins de personnes en connaissent l’existence, mais il devra tout de même être protégé par des pare-feu, des services de surveillance du réseau, un chiffrement et toute autre fonctionnalité de sécurité unique qu’une entreprise choisit de mettre en œuvre.

Dans le cas d’un cloud hybride, les choix et les protocoles de sécurité sont déterminés par le fournisseur cloud, peuvent être réduits afin d’attirer une plus grande variété de clients et présentent le risque qu’un client ouvre par erreur les données d’un autre.

Pour les entreprises actives dans les secteurs soumis à des normes réglementaires strictes concernant les données, un déploiement de cloud hybride permettra de stocker certaines données dans un environnement plus étroitement contrôlé, comme un centre de données sur site ou un cloud privé. Il est toutefois important de noter que ces environnements étroitement contrôlés ne sont pas nécessairement plus sécurisés. Les fournisseurs de cloud public pourraient avoir plus de ressources pour appliquer les correctifs et protéger les données que les entreprises seules, en fonction de leur budget de cybersécurité.

Coûts

Les clouds publics offrent l’avantage de présenter moins de frais généraux et moins de gestion directe que les autres types d’infrastructure cloud car le fournisseur cloud assume la plupart des responsabilités liées à la maintenance du centre de données. Ainsi, les entreprises ayant des contraintes budgétaires pourraient penser qu’un déploiement de cloud public ou multicloud leur permettrait de profiter de ces bénéfices du cloud à plus faible coût, avec le « partage de la facture » entre plusieurs entreprises. Comme l’environnement de cloud hybride intègrera un composant de cloud privé, cela peut faire naître une complexité et des coûts absents avec l’utilisation de réseaux publics.

D’autres facteurs à prendre en compte incluent le temps et les efforts requis pour migrer vers le cloud, qui peuvent utiliser de nombreuses ressources ; les gains de fiabilité liés au déploiement de plusieurs clouds en permettant un cloud bursting plus efficace (une méthode de configuration qui utilise les ressources de cloud computing lorsqu’une infrastructure sur site atteint les capacités de pic ) ; éviter la dépendance au fournisseur (dépendance à un seul fournisseur cloud) en utilisant plusieurs clouds ; et booster les performances et réduire la latence en migrant vers un cloud public qui héberge les services à la périphérie du réseau.

Pourquoi la connectivité multicloud est-elle importante pour la transformation numérique ?

Le niveau de modernisation que nécessite la transformation numérique ne peut pas être atteint sur une infrastructure obsolète. La connectivité multicloud est un pilier clé de la transformation numérique car elle fournit l’accès immédiat aux données que les projets d’IA et de big computing requièrent. Une stratégie de stockage adaptée est importante pour harmoniser les plateformes sur site et cloud et éviter d’avoir de mauvais délais d’obtention de l’information, ou pire, des informations erronées. La transformation nécessite en outre de l’agilité. Le multicloud fournit le stockage flexible et moderne nécessaire pour combler le fossé entre cloud public et cloud privé et réussir sa transformation numérique.

Quant déployez-vous la connectivité entre les clouds ?

La connectivité entre les clouds, ou connectivité cloud à cloud, permet aux entreprises de partager en toute sécurité des données entre différents fournisseurs et régions. Alors que de plus en plus d’entreprises réalisent qu’il n’existe pas de solution cloud « universelle », elles passent à un mode hybride ou multicloud qui nécessite la capacité à relier ces environnements. Cette association est traditionnellement effectuée via des VPN, le peering VPC ou des liens directs entre les environnements comme entre le site d’une entreprise et des clouds publics.

Le mieux est de réfléchir aux capacités cloud dont vous pourriez avoir besoin durant le processus de planification afin de prendre en compte les besoins de sécurité et technologiques. La connectivité entre les clouds doit être déployée après l’obtention de l’accès aux on-ramps de fournisseurs SaaS ou hyperscale publics et l’activation de l’infrastructure de commutation.

7. Quels sont les composants clés d’une stratégie de connectivité multicloud ?

Comment pouvez-vous transformer toutes ces informations en une stratégie exploitable de déploiement de la configuration multicloud adaptée à votre entreprise ? En bref, vous pouvez vous lancer en suivant les étapes suivantes :

  1. Réfléchissez à vos besoins en matière de charge de travail et de service avant de démarrer – pensez à l’emplacement de vos charges de travail cloud, à la confidentialité et à la sécurité des données, à la reprise après sinistre, aux coûts et à l’agilité des services. Cela vous aidera à décider comment votre entreprise doit se connecter aux clouds.
  2. Choisissez la meilleure manière de vous connecter à vos clouds – connectivité Internet, connectivité privée ou circuits MPLS ?
  3. Choisissez la meilleure manière d’interconnecter vos clouds – via un centre de données, un MPLS géré par un transporteur ou un routeur cloud virtuel ?
  4. Agissez pour renforcer votre sécurité – vous pouvez sécuriser votre architecture multicloud non seulement par les méthodes de connectivité que vous choisissez, mais aussi par l’application de politiques, d’une automatisation, d’une surveillance et d’une conformité cohérentes et basées sur les applications dans tous les clouds.

8. Le multicloud avec Megaport

Avec Megaport Cloud Router (MCR) , vous pouvez bénéficier d’une manière rapide, sécurisée et évolutive de connecter votre suite de clouds avec une connexion privée dédiée offrant une connectivité cloud à cloud complète. Cela signifie que vos données peuvent être déplacées entre diverses architectures cloud directement sans avoir à d’abord faire un arrêt au niveau d’un centre de données (hairpinning) – ce qui réduit la latence et la durée et vous donne le contrôle sur votre bande passante et la conception de votre réseau multicloud pour la redondance.

Sans infrastructure physique, les clients peuvent tirer parti du réseau cloud à cloud, du peering privé entre les principaux fournisseurs de cloud public et IaaS (infrastructure en tant que service) et SaaS (logiciel en tant que service), et de la connectivité directe avec n’importe quel fournisseur sur le réseau à définition logicielle Megaport. Sans la nécessité de disposer d’une infrastructure physique, les clients peuvent créer des connexions transversales virtuelles (VXC) sur demande par le biais d’une gestion multicloud facile via le portail Megaport. Tout cela s’additionne pour former un réseau multicloud plus rapide et flexible.

Articles associés

Hubs cloud ou SDCI : quelle est la meilleure méthode de connectivité privée ?

Hubs cloud ou SDCI : quelle est la meilleure méthode de connectivité privée ?

Les hubs cloud et le Software-Defined Cloud Interconnect (SDCI) sont deux méthodes populaires de connectivité privée.

Lire la suite
Comment le filtrage des routes peut améliorer votre infrastructure multicloud

Comment le filtrage des routes peut améliorer votre infrastructure multicloud

Vous voulez optimiser votre réseau multicloud ? Pour cela, vous pourriez passer au filtrage des routes.

Lire la suite
Le coût masqué de l’exécution du SD-WAN hébergé dans le cloud pour IaaS

Le coût masqué de l’exécution du SD-WAN hébergé dans le cloud pour IaaS

Dans un secteur porté par le SD-WAN, il existe trois moyens courants de connecter vos succursales au cloud.

Lire la suite